top of page

Pourquoi les salariés « boomerang » sont-ils une force pour leur entreprise ?

D’abord, qui sont-ils ? Les salariés « boomerang » quittent leur entreprise pour ensuite revenir y travailler plus tard. On pourrait penser qu’après une séparation, une démission, il est difficile de rebâtir un projet en commun. Mais contrairement à l’idée de refaire un essai avec son ex, réembaucher un salarié après une démission peut se révéler une vraie opportunité pour une entreprise et une aubaine pour les employeurs, et cela, pour plusieurs raisons.


Une intégration facilitée et rapide !


Les employés « boomerang » ont une connaissance approfondie de l’entreprise qu’ils retrouvent, de sa culture, de ses processus internes et des ses attentes . Ils ont connu un premier « onboarding », et souvent leur expérience passée leur permet de s’intégrer et de contribuer rapidement à l’organisation.


Retrouver ses marques pour une pleine efficacité

Les salariés « boomerang » sont souvent synonymes d’adaptabilité et de réactivité, car ils sont connus pour leur capacité à s’acclimater rapidement à un environnement de travail familier.

Ils effectuent un « retour aux sources » contrairement à un nouveau salarié qui aura besoin de temps pour prendre ses marques et apporter tout son potentiel. Les employés

« boomerang » connaissent déjà les rouages de l’entreprise, ils sont donc immédiatement opérationnels et contribuent efficacement aux objectifs de l’équipe qu’ils rejoignent, voire retrouvent.


Une réembauche synonyme de fidélité et d’implication.

Après une expérience ailleurs, le salarié qui revient fait preuve d’un engagement et d’une

loyauté redoublés. Son retour témoigne de liens et de souvenirs très forts et donc d’un

parcours passé très enthousiasmant. Le salarié « boomerang » a tendance à être plus impliqué et fidèle, car il a fait un choix en toute connaissance de cause prouvant son adhésion au modèle et aux valeurs de l’entreprise qu’il a quittée pour mieux y revenir.


Une expérience de l’ailleurs porteuse de richesse

En revenant dans leur entreprise les salariés « boomerang », enrichis d’autres expériences

professionnelles, apportent un réseau élargi, de nouveaux contacts professionnels, qui peuvent profiter à l’entreprise. Ainsi leur réembauche ouvrent de nouvelles perspectives, inspirations, idées et opportunités de collaboration, bénéfiques pour l’entreprise et les équipes.


Un collaborateur avec des savoirs et qualifications nouvelles


Souvent le salarié « boomerang » a vécu diverses expériences et rencontré des défis

professionnels, il a observé d’autres approches au sein de différentes entreprises, autant de

facteurs qui offrent un véritable potentiel de mentorat pour son employeur. Car les salariés

« boomerang » qui apportent de nouvelles compétences et expériences peuvent jouer un rôle de mentor pour les nouveaux collaborateurs et partager les performances qu’ils ont obtenues dans tel ou tel cas, qui servent d’inspiration ou de contre-modèle lorsque certaines situations surviennent dans l’entreprise. Ainsi, leur connaissance de l’entreprise associée à leurs nouvelles capacités favorise le développement professionnel des autres membres de l’équipe et augmente la performance de tous.


Des retrouvailles avec un salarié « amélioré »

Ainsi, il ne faut pas rester bloquer sur l’étape de la démission et se dire que l’on a fait le « tour de la personne » devant un salarié « boomerang ». Pourquoi ne pas lui donner sa chance, car cela peut-être un vrai plus pour l’entreprise. Les salariés « boomerang » se révèlent être une véritable valeur ajoutée pour leurs employeurs. Leur facilité à retrouver une place dans l’entreprise, la connaissance approfondie qu’ils en ont, leur adaptabilité, leur engagement, leurs (nouvelles) compétences et expériences acquises ailleurs et leurs réseaux élargis en font des collaborateurs précieux. Alors, pas de rancune et gardons un œil ouvert sur les opportunités de réengager ces talents exceptionnels !



29 vues

Comments


bottom of page